Accueil > News > Orphelins des prisons : Projection-débat le 8 février.

Orphelins des prisons : Projection-débat le 8 février.

25 janvier 2013

VENDREDI 8 FEVRIER A 19.30

Projection – Débat

RUSSIE : LES ORPHELINS DES PRISONS

Enfants de détenues : la double peine.         

IMG_2199_s

« Anatomie de l’Amour » – le film:

Dans les camps de détention russes il n’y a pas que des condamnés – il y a aussi des enfants qui ont vu le jour derrière les barreaux. Ils ne peuvent voir leur mère que deux heures par jour, et ce jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de trois ans. Ensuite ils seront dans la plupart des cas envoyés en orphelinat. Les mères sont censées reprendre leur enfant lorsqu’elles sortent de prison, mais dans la réalité c’est rarement le cas. Peut-être que les visites ont été trop courtes pour que naisse l’attachement à l’enfant? Et si mère et enfant pouvaient être toujours ensemble? Est-ce que l’enfant saura susciter l’amour de sa mère?
Deux camps de détention pilotes sont le lieu d’une expérience d’éveil à l’amour maternel…

Le film « Anatomie de l’amour » de Natalia Kadyrova a reçu le premier prix du festival Formula Mundi Filmfest 2012 dans la catégorie documentaire.

La projection du film sera suivie d’une discussion avec la réalisatrice et les organisatrices du programme « Enfants des prisons ».

Le programme « Enfants des prisons »

Les enfants doivent-ils payer pour les délits commis par leurs parents?
En Russie il nait chaque année en prison environ 800 enfants. Jusqu’à l’âge de trois ans ils vivent dans des foyers attenants à la prison. Ceux qui n’ont pas d’autre famille, et c’est le cas de la moitié d’entre eux, sont ensuite placés dans des orphelinats où ils perdent tout lien avec leur mère. Le destin de ces enfants est peu enviable : non adoptables mais de fait abandonnés, certains mourront en bas âge, beaucoup deviendront à leur tour délinquants. Le programme « Enfants des prisons » a été lancé pour tenter de remédier à cette situation – en développant des « Maisons de la mère et de l’enfant » où les mamans détenues peuvent vivre avec leur bébé, en trouvant pour les enfants de plus de trois ans des familles d’accueil provisoire et en facilitant les retrouvailles de la mère avec son enfant ainsi que sa réinsertion dans la société. C’est un programme non-gouvernemental basé sur le bénévolat.

La projection et le débat auront lieu le vendredi 8 février à 19h30 au siège de l’association ACER-Russie,

91 rue Olivier de Serres, 75015 PARIS, Métro: Convention ou Porte de Versailles

Organisateur : UERF uerf.wordpress.com    

Publicités
Catégories :News
%d blogueurs aiment cette page :